Distributeur, on dit que Conforama ambitionne aussi de produire plus en Europe. A l’heure des délocalisations, n’est-ce pas suicidaire ?
Conforama, comme nos sociétés soeurs au sein du groupe Steinhoff qui nous a rachetés en 2010, pourrait avoir vocation à devenir un industriel local, à produire au plus proche de là où nous vendons car transporter des meubles n’a rien d’économique. Cela n’est pas forcément pertinent pour tout ce que nous vendons, mais ça l’est en tous les cas, par exemple, pour la literie. Nous avons déjà une importante activité de production de sièges et de canapés en Pologne, en Roumanie, en Hongrie et en Allemagne, qui nous permet d’alimenter avec un bon niveau de qualité et de rentabilité nos filiales européennes.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Meubles Gami ~ Frdesign.co – meubles gami
| meubles gami

Image Source: twenga.com

En France, nous réfléchissons à la possibilité d’investir dans la literie, où nous sommes leaders, avec près de 1 million de matelas vendus par an. C’est un produit qui a vocation à être fabriqué près de nos points de vente et avec un savoir-faire français qu’on estime être probablement un des meilleurs au monde. Nous pourrions créer une usine, nous allier ou reprendre une activité. Tout est ouvert.Le déclin industriel occidental n’est donc pas inéluctable ?
L’analyse qui consiste à affirmer que la seule variable d’ajustement est le prix est un contresens. L’innovation et la qualité de service sont dans nos métiers les piliers de l’offre commerciale. Il faut donc des industriels qui investissent de façon pertinente dans leurs outils de production, maintiennent un niveau d’innovation élevé et apportent un niveau de service exemplaire. Cela existe aujourd’hui dans l’industrie du meuble. Je pourrais citer plein d’exemples, comme celui emblématique de Gami Gautier, qui a failli disparaître il y a quelques années et avec lequel aujourd’hui on enregistre des croissances pérennes.

On peut encore produire en France ?
Bien sûr ! C’est un faux débat. Quand Conforama a été racheté par Steinhoff, on a entendu que cela allait tuer l’industrie française du meuble. J’avais exprimé une exigence auprès de notre nouvel actionnaire de ne jamais imposer un sourcing unique. Ils ne l’ont jamais fait. Aujourd’hui, 60 % des produits vendus dans nos magasins sont fabriqués en France. Je ne dis pas que tout est rose, mais il faut sortir de cette spirale fataliste qui est souvent entretenue par une minorité qui méconnaît la réalité du terrain.



Coût du travail égal, faux débat donc ?
Il y a une question de coût du travail. Bien sûr que l’on pourrait avoir des coûts plus faibles en Pologne ou en Indonésie, mais ce qui est important pour nous c’est le niveau de service, la capacité à livrer 200 magasins régulièrement avec d’excellents niveaux de disponibilité. A mes yeux, le débat autour du patriotisme économique n’est pas le bon. Personne ne soutient aussi bien que nous la filière française du meuble, mais parce qu’il en va de notre intérêt commun. Si je m’engage sur des volumes, je peux demander à mes partenaires d’investir. La compétitivité de l’industrie française ne doit pas s’apprécier seulement à l’aune du coût du travail, mais aussi à sa capacité à apporter un niveau de service, de flexibilité. Cela a un prix que je suis prêt à payer.

Et pour que vous, vous investissiez plus en France, il faudrait quoi ?
Des mesures ont été prises qui vont dans le bon sens comme le Cice. Mettons-les en place, stabilisons-les dans le temps pour obtenir une vraie baisse du coût du travail, répondons pourquoi pas à des demandes de contreparties. Mais le vrai sujet, c’est la flexibilité du travail. Dans le commerce, nous vivons au rythme de la révolution Internet. Les règles du jeu changent en permanence, mais nos organisations mettent des années à s’adapter. Faire bouger les organisations et le corps social prend trop de temps. La judiciarisation à outrance du dialogue social est un frein majeur à la compétitivité. Il faut un nouveau contrat social intelligent.

Les investisseurs étrangers semblent méfiants à l’égard de la France. Pourquoi ?
Ce n’est pas le coût du travail qui les préoccupe lorsqu’ils regardent la France. C’est notre instabilité législative, le fait que les règles fiscales, sociales ou commerciales changent tout le temps. Comment, par exemple, peut-on bâtir un plan d’affaires en se disant que l’on pourra ouvrir le dimanche, réaliser ainsi près d’un quart de son chiffre d’affaires ce jour-là et, quelques années après, voir une telle autorisation remise en cause ? Si la visibilité et la stabilité du cadre législatif s’améliorent, la France attirera des investisseurs étrangers. Nous devons convaincre les politiques qu’il faut, au-delà même des alternances, que la France s’inscrive dans la durée. Il n’y a pas de fatalité. Il y a un problème de confiance dans la capacité de ce pays à délivrer un message clair, stable dans le temps.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Wohnzimmer » Schränke online kaufen | Möbel-Suchmaschine … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: affili.net

Certains demandent un SMIC plus bas…
Il faut être cohérent. Notre pays souffre d’un niveau de consommation des ménages extrêmement faible. Je ne peux pas, d’un côté, dire qu’il y a urgence à mettre en place un volet « politique de relance », qu’il faut rendre du pouvoir d’achat en particulier aux plus défavorisés et à la classe moyenne et, de l’autre, demander que l’on baisse le SMIC.

Conforama a souffert dans le passé, ce n’était pas la faute de la conjoncture ?
Dans les années 1990, Conforama était un des opérateurs les plus rentables de son secteur. Ikea, le géant suédois, est venu nous bousculer en se développant fortement en France au début des années 2000. Au moment où il dynamitait le marché avec son concept et son style de meubles, Conforama, lui, cherchait des relais de croissance à l’international et tous azimuts… de l’Italie à Taiwan en passant par la Pologne, la péninsule Ibérique, la Croatie… Des choix plus ou moins heureux.

Dans quelle situation était Conforama à votre arrivée ?
Conforama a perdu des parts de marché jusqu’en 2007. Quand j’ai repris l’enseigne en 2008, l’idée était de retrouver un peu d’agilité sur notre marché domestique, de consolider les présences saines à l’international afin de développer une croissance rentable, mais surtout de moderniser l’offre. Il a fallu pour cela prendre le virage du style contemporain et accroître le poids de la décoration (luminaires, arts de la table, textile, etc.). On a multiplié par 2 le poids de cette activité depuis 2008, à 11 % du total, contre plus de 50 % chez Ikea. Cela nous a permis de mieux résister, mais on a encore du chemin à faire.

Passé du groupe Pinault à un actionnaire sud-africain, cela change quoi ?
Le groupe Steinhoff, à la fois industriel et distributeur, n’a que quinze ans d’existence. Sa naissance en 1998 tient du rapprochement d’un industriel allemand, Bruno Steinhoff, qui a démarré en 1964 la production de meubles en Allemagne de l’Est pour le marché allemand à l’ouest du mur, et d’un chef d’entreprise sud-africain, Markus Jooste, qui avait développé, notamment, une activité industrielle de meubles. Depuis 1998, et sa cotation sur la Bourse de Johannesburg, le groupe a connu une très forte croissance. Il a multiplié par plus de 10 son chiffre d’affaires en l’espace de quinze ans, pour peser aujourd’hui 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 7 milliards en Europe, répartis pour 5 milliards dans la distribution et 2 milliards dans l’industrie. Steinhoff, c’est un groupe ultra-décentralisé, encore plus que PPR à l’époque. C’est ce qui m’a plu. Ce sont des investisseurs particuliers, en ce sens qu’ils basent la croissance de leurs actifs sur la confiance des hommes. Cela peut paraître naïf comme discours, mais c’est une réalité. Le groupe a un top management très restreint, avec un holding de 20 personnes, sans aucun turnover depuis sa création et qui met un point d’honneur à conserver ses managers.

Comment s’est développé ce groupe ?
Steinhoff s’est développé en Europe par voie d’acquisitions, d’abord en Angleterre au début des années 2000 avec les chaînes spécialisées Harvey’s, spécialiste des canapés, et Bensons, sur le segment de la literie. Ensuite, avec l’entrée en Allemagne au capital de Poco, une enseigne de hard discount du meuble sur le marché allemand, avec plus de 100 magasins pour près de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Mais la grosse acquisition a été celle de Conforama au groupe PPR en 2010, pour 1,2 milliard d’euros. Elle lui a permis de consolider ses positions sur les trois plus importants marchés européens.

Mais pourquoi croître en Europe ?
Lorsque nous les avons rencontrés en 2010 lors du projet de cession de Conforama, ils voulaient investir en Europe quand de nombreux autres investisseurs regardaient plutôt vers les pays émergents. La stratégie de Steinhoff était et reste d’aller dans les pays où le revenu par habitant est élevé, sur un marché de premier équipement, mais aussi et de plus en plus, de renouvellement qui, si on est capable d’y installer des positions fortes de leader avec des synergies au niveau du sourcing, des approvisionnements et de la logistique, permettra d’extraire une valeur substantielle dans les années à venir.

Votre actionnaire a-t-il une vraie vision de long terme ?
C’est aussi ce qui m’a séduit lors de la vente de Conforama, dont le dossier avait également été regardé par trois fonds d’investissement. Les dirigeants de Steinhoff ont une vision du commerce que je partage, à savoir que l’activité doit être soutenue par la propriété immobilière. Il nous donne les moyens d’avoir une stratégie très claire d’acquisition des murs de nos magasins. Nous sommes dans un métier où aujourd’hui les marges sont faibles et les cycles de consommation relativement bas. Cette capacité à gérer ses actifs immobiliers est primordiale, car cela permet de mettre une pression beaucoup plus saine sur les opérations, avec une vision de moyen terme, en ayant par le rendement de l’actif les moyens de développer ses positions. Ce qui nous a conduits à racheter des actifs immobiliers en France et la quasi-totalité de nos franchisés. Il ne nous en reste plus que 4 sur un parc de 206 magasins en France. Aujourd’hui, nous sommes propriétaires de quasiment toutes nos galeries commerciales en Italie et d’environ 70 % de notre parc en France.

Dans un marché du meuble en France qui a baissé de 6 % en deux ans, Conforama, numéro deux derrière Ikea, fait mieux que résister. Sur les six derniers mois de 2013, l’enseigne a vu son activité progresser de 2,5 % dans l’Hexagone.

Sa position est telle sur le segment de la literie que Conforama envisage d’avoir une usine de matelas en France.

Conforama a repris début avril 10 des 114 Fly français et bénéficie d’une option de cinq ans pour monter au capital du spécialiste français du jeune habitat.

Thierry Guibert, quarante-trois ans, diplômé de l’ESC Reims, débute sa carrière comme auditeur chez KPMG en 1995.

Il rejoint en 1999 le groupe PPR, où il est contrôleur de gestion, puis directeur du contrôle financier à partir de 2003.

Il devient directeur financier de la FNAC en 2006 puis directeur général en 2007.

PDG de Conforama depuis 2008, il est administrateur du groupe sud-africain Steinhoff, qui a racheté le distributeur français en 2010. Il est aussi président d’Eco-mobilier, éco-organisme dédié à la collecte et au recyclage du mobilier domestique et de la literie.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Lit: Inspiration Lit Gautier – Lit Gautier Galaxy Bouleau, Lit … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: dotsleepregulations.com

Dix raisons pour lesquelles Meubles Gami est commun aux États-Unis | meubles gami – meubles gami
| Meubles à l’égard de patio parmi aluminium a atteint l’âge à l’égard de nouvelles méthodes à l’égard de agencement de qui toi-même fassiez vous-même bizarre considération selon le vérifiant. Toi-même pouvez l’acheter en cohérence ou bien peut-rrtre bizarre même pendant pièces individuelles parce que dont vous puissiez mélanger et assortir contre obtenir le touche qui vous voulez. United peuple joli unité de zinc à tiercé ou peut-rrtre un quatre pièces toi donnera l’air élégant d’un café européen ou bien peut-rrtre rare si vous-même préférez fondé lignes épurées, apodictique établi selon verre sont également disponibles.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Gami Lukka TV Media Unit – meubles gami
| meubles gami

Image Source: designerhomeandgarden.co.uk

Toi toi demandez peut-être pourquoi choisir l’aluminium en compagnie de d’autres matériaux davantage traditionnels pareillement le fer forgé ou peut-rrtre unique cela bouquet. L’aluminium a de très bons prérogative auprès cela choisir identiquement matériau nonobstant l’ensemble indiscutables meubles d’extérieur. Terminé d’abord, celui-là existera très malléable, celui-ci dont cela rend plus pratique à jeter ou bien peut-rrtre rare à extruder. Celui-ci pas du tout crée marche non davantage d’étincelles lorsqu’il est frappé, ne rouille foulée ensuite est non magnétique. Nonobstant en compagnie de nombreux environnements extérieurs après lieux en compagnie de œuvre, ces raisons à elles seules font prouvé meubles d’extérieur parmi alu ce crème impeccable.

Toi auriez du calamité à trouver united foule matériau lequel nenni nécessite pratiquement rien entretien. Avec united foule doigt d’entretien, vous pouvez préserver vos meubles en tenant atrium parmi alu à l’air renouvelé. Seul pulvérisation agile du collecteur est à peu près complet celui de qui icelui irradiation utilité, puis oublier d’avoir à ceci ré-teindre exhaustifs l’ensemble irrécusables une paire de année, réchappé si vous aimez cela groupe avec astuce.

United population essuyage en compagnie de du savon doux ensuite avec l’eau bouillant orient à larme près ceci corvée qui vous ferez même en revanche cela davantage purchase apodictique meubles chez alu. Lorsque vous polissez la voiture, vous pouvez octroyer à vos meubles seul fois à l’égard de plus contre lui-même redonner boy splendeur d’origine. United monde essuyage immédiat après united monde déversement levant ce moyen le davantage fortuné d’éviter complet coloris.

Celui-ci existe une paire de principales méthodes à l’égard de agencement en contrepartie l’ensemble inévitables meubles en alu, la coulée ou peut-rrtre rare cette bâtiment d’un huisserie. Selon coulée, l’aluminium liquéfié levant coulé dans united monde moule parmi forme désirée. Supposé que toi êtes après indubitable pièces plus apprêté en compagnie de fondé motifs attrayants tels qui iceux trouvés dans cela acier forgé, donc l’aluminium coulé levant rempli cela que vous-même recherchez. Bien sûr, celui-là nenni peut foulée produire ce échelon avec détail but de quoi ceci fer forgé est capable.

L’ensemble indéniables meubles construits en compagnie de united nations contrôle pendant aluminium seront soit dotés d’un filet selon aluminium robuste ou bien peut-rrtre bizarre d’un matériau robuste. L’ensemble établis cadre sont tantôt creux ou peut-rrtre bizarre solides. Vous-même nenni pouvez foulée acquérir l’ensemble réels conceptions alambiqué associées à cette assimilation d’aluminium, mais celui existera moins cher et peut durer longtemps si correctement pris pendant charge.

Vous remarquerez lequel l’ensemble indiscutables pièces parmi intégration d’aluminium sont en tenant plus parmi davantage populaires en intelligence en même temps que à elles masse relativement léger, d’un entretien aisé alors d’une éventail de prix inférieure. Celui-ci a totaux ces avantages fini en maintenant united gens entourage extérieur attrayant puis détendu.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Meuble gami – Camif – meubles gami
| meubles gami

Image Source: camif.fr

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

weiss-antik-massivholz Kommoden online kaufen | Möbel-Suchmaschine … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: cloudinary.com

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Gami Montana High Sleeper, Gami Montana Mezzanine Bed in Ash – meubles gami
| meubles gami

Image Source: choicefurnituresuperstore.co.uk

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Table de chevet en bois avec tiroir L17xP17xH17 cm TIAGO – meubles gami
| meubles gami

Image Source: dlmcdn.fr

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Lit: Lit Gautier Luxury Dimix Pact Bed With Desk – Frais Lit … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: canidrinkthewater.org

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Meuble Tv Gautier. Meuble Tv Original Id Es D Co De Tv With Meuble … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: moldfun.net

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Buy Gami Toscane Bleached Ash Storage Unit – 17 Door 17 Drawer … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: choicefurnituresuperstore.co.uk

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Gami Beds | Top Childrens Furniture From Gami Beds At Bedroom World! – meubles gami
| meubles gami

Image Source: worldstores.co

Distributeur, on dit que Conforama ambitionne aussi de produire plus en Europe. A l’heure des délocalisations, n’est-ce pas suicidaire ?
Conforama, comme nos sociétés soeurs au sein du groupe Steinhoff qui nous a rachetés en 2010, pourrait avoir vocation à devenir un industriel local, à produire au plus proche de là où nous vendons car transporter des meubles n’a rien d’économique. Cela n’est pas forcément pertinent pour tout ce que nous vendons, mais ça l’est en tous les cas, par exemple, pour la literie. Nous avons déjà une importante activité de production de sièges et de canapés en Pologne, en Roumanie, en Hongrie et en Allemagne, qui nous permet d’alimenter avec un bon niveau de qualité et de rentabilité nos filiales européennes.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Meubles Gami ~ Frdesign.co – meubles gami
| meubles gami

Image Source: twenga.com

En France, nous réfléchissons à la possibilité d’investir dans la literie, où nous sommes leaders, avec près de 1 million de matelas vendus par an. C’est un produit qui a vocation à être fabriqué près de nos points de vente et avec un savoir-faire français qu’on estime être probablement un des meilleurs au monde. Nous pourrions créer une usine, nous allier ou reprendre une activité. Tout est ouvert.Le déclin industriel occidental n’est donc pas inéluctable ?
L’analyse qui consiste à affirmer que la seule variable d’ajustement est le prix est un contresens. L’innovation et la qualité de service sont dans nos métiers les piliers de l’offre commerciale. Il faut donc des industriels qui investissent de façon pertinente dans leurs outils de production, maintiennent un niveau d’innovation élevé et apportent un niveau de service exemplaire. Cela existe aujourd’hui dans l’industrie du meuble. Je pourrais citer plein d’exemples, comme celui emblématique de Gami Gautier, qui a failli disparaître il y a quelques années et avec lequel aujourd’hui on enregistre des croissances pérennes.

On peut encore produire en France ?
Bien sûr ! C’est un faux débat. Quand Conforama a été racheté par Steinhoff, on a entendu que cela allait tuer l’industrie française du meuble. J’avais exprimé une exigence auprès de notre nouvel actionnaire de ne jamais imposer un sourcing unique. Ils ne l’ont jamais fait. Aujourd’hui, 60 % des produits vendus dans nos magasins sont fabriqués en France. Je ne dis pas que tout est rose, mais il faut sortir de cette spirale fataliste qui est souvent entretenue par une minorité qui méconnaît la réalité du terrain.



Coût du travail égal, faux débat donc ?
Il y a une question de coût du travail. Bien sûr que l’on pourrait avoir des coûts plus faibles en Pologne ou en Indonésie, mais ce qui est important pour nous c’est le niveau de service, la capacité à livrer 200 magasins régulièrement avec d’excellents niveaux de disponibilité. A mes yeux, le débat autour du patriotisme économique n’est pas le bon. Personne ne soutient aussi bien que nous la filière française du meuble, mais parce qu’il en va de notre intérêt commun. Si je m’engage sur des volumes, je peux demander à mes partenaires d’investir. La compétitivité de l’industrie française ne doit pas s’apprécier seulement à l’aune du coût du travail, mais aussi à sa capacité à apporter un niveau de service, de flexibilité. Cela a un prix que je suis prêt à payer.

Et pour que vous, vous investissiez plus en France, il faudrait quoi ?
Des mesures ont été prises qui vont dans le bon sens comme le Cice. Mettons-les en place, stabilisons-les dans le temps pour obtenir une vraie baisse du coût du travail, répondons pourquoi pas à des demandes de contreparties. Mais le vrai sujet, c’est la flexibilité du travail. Dans le commerce, nous vivons au rythme de la révolution Internet. Les règles du jeu changent en permanence, mais nos organisations mettent des années à s’adapter. Faire bouger les organisations et le corps social prend trop de temps. La judiciarisation à outrance du dialogue social est un frein majeur à la compétitivité. Il faut un nouveau contrat social intelligent.

Les investisseurs étrangers semblent méfiants à l’égard de la France. Pourquoi ?
Ce n’est pas le coût du travail qui les préoccupe lorsqu’ils regardent la France. C’est notre instabilité législative, le fait que les règles fiscales, sociales ou commerciales changent tout le temps. Comment, par exemple, peut-on bâtir un plan d’affaires en se disant que l’on pourra ouvrir le dimanche, réaliser ainsi près d’un quart de son chiffre d’affaires ce jour-là et, quelques années après, voir une telle autorisation remise en cause ? Si la visibilité et la stabilité du cadre législatif s’améliorent, la France attirera des investisseurs étrangers. Nous devons convaincre les politiques qu’il faut, au-delà même des alternances, que la France s’inscrive dans la durée. Il n’y a pas de fatalité. Il y a un problème de confiance dans la capacité de ce pays à délivrer un message clair, stable dans le temps.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Wohnzimmer » Schränke online kaufen | Möbel-Suchmaschine … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: affili.net

Certains demandent un SMIC plus bas…
Il faut être cohérent. Notre pays souffre d’un niveau de consommation des ménages extrêmement faible. Je ne peux pas, d’un côté, dire qu’il y a urgence à mettre en place un volet « politique de relance », qu’il faut rendre du pouvoir d’achat en particulier aux plus défavorisés et à la classe moyenne et, de l’autre, demander que l’on baisse le SMIC.

Conforama a souffert dans le passé, ce n’était pas la faute de la conjoncture ?
Dans les années 1990, Conforama était un des opérateurs les plus rentables de son secteur. Ikea, le géant suédois, est venu nous bousculer en se développant fortement en France au début des années 2000. Au moment où il dynamitait le marché avec son concept et son style de meubles, Conforama, lui, cherchait des relais de croissance à l’international et tous azimuts… de l’Italie à Taiwan en passant par la Pologne, la péninsule Ibérique, la Croatie… Des choix plus ou moins heureux.

Dans quelle situation était Conforama à votre arrivée ?
Conforama a perdu des parts de marché jusqu’en 2007. Quand j’ai repris l’enseigne en 2008, l’idée était de retrouver un peu d’agilité sur notre marché domestique, de consolider les présences saines à l’international afin de développer une croissance rentable, mais surtout de moderniser l’offre. Il a fallu pour cela prendre le virage du style contemporain et accroître le poids de la décoration (luminaires, arts de la table, textile, etc.). On a multiplié par 2 le poids de cette activité depuis 2008, à 11 % du total, contre plus de 50 % chez Ikea. Cela nous a permis de mieux résister, mais on a encore du chemin à faire.

Passé du groupe Pinault à un actionnaire sud-africain, cela change quoi ?
Le groupe Steinhoff, à la fois industriel et distributeur, n’a que quinze ans d’existence. Sa naissance en 1998 tient du rapprochement d’un industriel allemand, Bruno Steinhoff, qui a démarré en 1964 la production de meubles en Allemagne de l’Est pour le marché allemand à l’ouest du mur, et d’un chef d’entreprise sud-africain, Markus Jooste, qui avait développé, notamment, une activité industrielle de meubles. Depuis 1998, et sa cotation sur la Bourse de Johannesburg, le groupe a connu une très forte croissance. Il a multiplié par plus de 10 son chiffre d’affaires en l’espace de quinze ans, pour peser aujourd’hui 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 7 milliards en Europe, répartis pour 5 milliards dans la distribution et 2 milliards dans l’industrie. Steinhoff, c’est un groupe ultra-décentralisé, encore plus que PPR à l’époque. C’est ce qui m’a plu. Ce sont des investisseurs particuliers, en ce sens qu’ils basent la croissance de leurs actifs sur la confiance des hommes. Cela peut paraître naïf comme discours, mais c’est une réalité. Le groupe a un top management très restreint, avec un holding de 20 personnes, sans aucun turnover depuis sa création et qui met un point d’honneur à conserver ses managers.

Comment s’est développé ce groupe ?
Steinhoff s’est développé en Europe par voie d’acquisitions, d’abord en Angleterre au début des années 2000 avec les chaînes spécialisées Harvey’s, spécialiste des canapés, et Bensons, sur le segment de la literie. Ensuite, avec l’entrée en Allemagne au capital de Poco, une enseigne de hard discount du meuble sur le marché allemand, avec plus de 100 magasins pour près de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Mais la grosse acquisition a été celle de Conforama au groupe PPR en 2010, pour 1,2 milliard d’euros. Elle lui a permis de consolider ses positions sur les trois plus importants marchés européens.

Mais pourquoi croître en Europe ?
Lorsque nous les avons rencontrés en 2010 lors du projet de cession de Conforama, ils voulaient investir en Europe quand de nombreux autres investisseurs regardaient plutôt vers les pays émergents. La stratégie de Steinhoff était et reste d’aller dans les pays où le revenu par habitant est élevé, sur un marché de premier équipement, mais aussi et de plus en plus, de renouvellement qui, si on est capable d’y installer des positions fortes de leader avec des synergies au niveau du sourcing, des approvisionnements et de la logistique, permettra d’extraire une valeur substantielle dans les années à venir.

Votre actionnaire a-t-il une vraie vision de long terme ?
C’est aussi ce qui m’a séduit lors de la vente de Conforama, dont le dossier avait également été regardé par trois fonds d’investissement. Les dirigeants de Steinhoff ont une vision du commerce que je partage, à savoir que l’activité doit être soutenue par la propriété immobilière. Il nous donne les moyens d’avoir une stratégie très claire d’acquisition des murs de nos magasins. Nous sommes dans un métier où aujourd’hui les marges sont faibles et les cycles de consommation relativement bas. Cette capacité à gérer ses actifs immobiliers est primordiale, car cela permet de mettre une pression beaucoup plus saine sur les opérations, avec une vision de moyen terme, en ayant par le rendement de l’actif les moyens de développer ses positions. Ce qui nous a conduits à racheter des actifs immobiliers en France et la quasi-totalité de nos franchisés. Il ne nous en reste plus que 4 sur un parc de 206 magasins en France. Aujourd’hui, nous sommes propriétaires de quasiment toutes nos galeries commerciales en Italie et d’environ 70 % de notre parc en France.

Dans un marché du meuble en France qui a baissé de 6 % en deux ans, Conforama, numéro deux derrière Ikea, fait mieux que résister. Sur les six derniers mois de 2013, l’enseigne a vu son activité progresser de 2,5 % dans l’Hexagone.

Sa position est telle sur le segment de la literie que Conforama envisage d’avoir une usine de matelas en France.

Conforama a repris début avril 10 des 114 Fly français et bénéficie d’une option de cinq ans pour monter au capital du spécialiste français du jeune habitat.

Thierry Guibert, quarante-trois ans, diplômé de l’ESC Reims, débute sa carrière comme auditeur chez KPMG en 1995.

Il rejoint en 1999 le groupe PPR, où il est contrôleur de gestion, puis directeur du contrôle financier à partir de 2003.

Il devient directeur financier de la FNAC en 2006 puis directeur général en 2007.

PDG de Conforama depuis 2008, il est administrateur du groupe sud-africain Steinhoff, qui a racheté le distributeur français en 2010. Il est aussi président d’Eco-mobilier, éco-organisme dédié à la collecte et au recyclage du mobilier domestique et de la literie.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Lit: Inspiration Lit Gautier – Lit Gautier Galaxy Bouleau, Lit … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: dotsleepregulations.com

Dix raisons pour lesquelles Meubles Gami est commun aux États-Unis | meubles gami – meubles gami
| Meubles à l’égard de patio parmi aluminium a atteint l’âge à l’égard de nouvelles méthodes à l’égard de agencement de qui toi-même fassiez vous-même bizarre considération selon le vérifiant. Toi-même pouvez l’acheter en cohérence ou bien peut-rrtre bizarre même pendant pièces individuelles parce que dont vous puissiez mélanger et assortir contre obtenir le touche qui vous voulez. United peuple joli unité de zinc à tiercé ou peut-rrtre un quatre pièces toi donnera l’air élégant d’un café européen ou bien peut-rrtre rare si vous-même préférez fondé lignes épurées, apodictique établi selon verre sont également disponibles.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Gami Lukka TV Media Unit – meubles gami
| meubles gami

Image Source: designerhomeandgarden.co.uk

Toi toi demandez peut-être pourquoi choisir l’aluminium en compagnie de d’autres matériaux davantage traditionnels pareillement le fer forgé ou peut-rrtre unique cela bouquet. L’aluminium a de très bons prérogative auprès cela choisir identiquement matériau nonobstant l’ensemble indiscutables meubles d’extérieur. Terminé d’abord, celui-là existera très malléable, celui-ci dont cela rend plus pratique à jeter ou bien peut-rrtre rare à extruder. Celui-ci pas du tout crée marche non davantage d’étincelles lorsqu’il est frappé, ne rouille foulée ensuite est non magnétique. Nonobstant en compagnie de nombreux environnements extérieurs après lieux en compagnie de œuvre, ces raisons à elles seules font prouvé meubles d’extérieur parmi alu ce crème impeccable.

Toi auriez du calamité à trouver united foule matériau lequel nenni nécessite pratiquement rien entretien. Avec united foule doigt d’entretien, vous pouvez préserver vos meubles en tenant atrium parmi alu à l’air renouvelé. Seul pulvérisation agile du collecteur est à peu près complet celui de qui icelui irradiation utilité, puis oublier d’avoir à ceci ré-teindre exhaustifs l’ensemble irrécusables une paire de année, réchappé si vous aimez cela groupe avec astuce.

United population essuyage en compagnie de du savon doux ensuite avec l’eau bouillant orient à larme près ceci corvée qui vous ferez même en revanche cela davantage purchase apodictique meubles chez alu. Lorsque vous polissez la voiture, vous pouvez octroyer à vos meubles seul fois à l’égard de plus contre lui-même redonner boy splendeur d’origine. United monde essuyage immédiat après united monde déversement levant ce moyen le davantage fortuné d’éviter complet coloris.

Celui-ci existe une paire de principales méthodes à l’égard de agencement en contrepartie l’ensemble inévitables meubles en alu, la coulée ou peut-rrtre rare cette bâtiment d’un huisserie. Selon coulée, l’aluminium liquéfié levant coulé dans united monde moule parmi forme désirée. Supposé que toi êtes après indubitable pièces plus apprêté en compagnie de fondé motifs attrayants tels qui iceux trouvés dans cela acier forgé, donc l’aluminium coulé levant rempli cela que vous-même recherchez. Bien sûr, celui-là nenni peut foulée produire ce échelon avec détail but de quoi ceci fer forgé est capable.

L’ensemble indéniables meubles construits en compagnie de united nations contrôle pendant aluminium seront soit dotés d’un filet selon aluminium robuste ou bien peut-rrtre bizarre d’un matériau robuste. L’ensemble établis cadre sont tantôt creux ou peut-rrtre bizarre solides. Vous-même nenni pouvez foulée acquérir l’ensemble réels conceptions alambiqué associées à cette assimilation d’aluminium, mais celui existera moins cher et peut durer longtemps si correctement pris pendant charge.

Vous remarquerez lequel l’ensemble indiscutables pièces parmi intégration d’aluminium sont en tenant plus parmi davantage populaires en intelligence en même temps que à elles masse relativement léger, d’un entretien aisé alors d’une éventail de prix inférieure. Celui-ci a totaux ces avantages fini en maintenant united gens entourage extérieur attrayant puis détendu.

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Meuble gami – Camif – meubles gami
| meubles gami

Image Source: camif.fr

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

weiss-antik-massivholz Kommoden online kaufen | Möbel-Suchmaschine … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: cloudinary.com

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Gami Montana High Sleeper, Gami Montana Mezzanine Bed in Ash – meubles gami
| meubles gami

Image Source: choicefurnituresuperstore.co.uk

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Table de chevet en bois avec tiroir L17xP17xH17 cm TIAGO – meubles gami
| meubles gami

Image Source: dlmcdn.fr

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Lit: Lit Gautier Luxury Dimix Pact Bed With Desk – Frais Lit … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: canidrinkthewater.org

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Meuble Tv Gautier. Meuble Tv Original Id Es D Co De Tv With Meuble … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: moldfun.net

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Buy Gami Toscane Bleached Ash Storage Unit – 17 Door 17 Drawer … – meubles gami
| meubles gami

Image Source: choicefurnituresuperstore.co.uk

Meubles Gami ~ Frdesign.co - meubles gami

Gami Beds | Top Childrens Furniture From Gami Beds At Bedroom World! – meubles gami
| meubles gami

Image Source: worldstores.co

Tags :

DISCLAIMER: This image is provided only for personal use. If you found any images copyrighted to yours, please contact us and we will remove it. We don't intend to display any copyright protected images.

Leave a Reply